//
Expérience concrète

Société d'Histoire du Lac-Saint-Jean, Alma

Je suis originaire du Lac-Saint-Jean donc j’ai inévitablement voulu en savoir plus sur le sujet. J’ai travaillé comme guide historique pour la Société d’histoire du Lac-Saint-Jean, où j’ai grandement approfondi mes connaissances sur la région.  J’ai eu la chance de me spécialiser, en grande collaboration avec la société d’histoire du Lac-Saint-Jean, sur l’histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean commence dans la première partie du XIXe siècle, William Price s’intéresse au réseau hydroélectrique de la région, mais également aux grandes réserves de Pin Blanc, arbre le plus convoité pour faire du papier. Price coupait le Pin Blanc partout dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour ensuite faire flotter les ‘’pitounes’’ sur le Lac-Saint-Jean et profiter du grand débit d’eau pour faire acheminer le bois jusque sur la rivière Saguenay, où sa première usine était située. Le Lac-Saint-Jean a commencé à se faire connaitre, mais pour autre chose que ses réserves de Pin, plutôt pour ses énormes et abondantes ouananiches. Horace Johnson Beemer était en charge de promouvoir  la région qui était très touristique. Les Américains descendaient de partout aux États-Unis pour venir pêcher le saumon d’eau douce

Château Roberval Construit puis agrandi entre 1888-1891 par l’entrepreneur Horace Jensen Beemer, ce magnifique et luxueux hôtel reçoit pendant son existence des invités de marque, dont le gouverneur général du Canada de l’époque. Malheureusement, il est la proie des flammes en 1908. Collection SHL

Un hôtel à Roberval, l’Hôtel Roberval, où les plus riches Américains logeaient pendant leurs séjours, un hôtel immense et luxueux. Même des princes venant d’Europe y logeaient. Une grande avancée pour la région a été le chemin de fer reliant Québec et Roberval en 1888, par la suite, les plus grands rêveurs croyaient que Roberval allait devenir le nouveau Montréal. C’était un paradis pour les hommes riches, plusieurs y sont venus, donc James Buchanan Duke, un riche industriel américain qui œuvrait dans les cigarettes et la production d’électricité. Cet homme a changé le destin du Lac-Saint-Jean, ce qui devait devenir le paradis des hommes riches c’est convertit en région productrice d’électricité.

La centrale hydro-électrique de l’île Maligne, à Alma, est construite dans le lit de la Grande Décharge et représente, à l’époque de sa construction (1923-1926), le plus gros ouvrage de ce type au monde. Collection SHL

Duke a flairé le potentiel hydroélectrique de la région et y a construit un barrage hydroélectrique sur la Grande-Décharge, principale rivière par laquelle une des plus grandes réserves d’eau douce se déverse. En 1926 le barrage de la Grande-décharge est complété après 3 ans de travail où 3000 personnes, européens et autres sont venu y travailler. Le plus grand barrage hydroélectrique au monde à l’époque. Price y construit une usine de pâte et papier à proximité, tout comme Alcan qui était déjà implanté à Saguenay. Les villes industrielles se sont installées également à proximité des usines, où l’histoire sociale du Lac-Saint-Jean a prit un tournant.   Plusieurs villes proches les unes des autres se sont livrées des compétitions  de paroisses et surtout des compétitions sportives. Pour finalement fusionner en 1962, pour créer la grande ville d’Alma.

Cette histoire est remplis d’anecdotes croustillantes comme celle qui dit que des Polonais sont emprisonnés dans le barrage ou encore celle qui entoure le painkiller.  effectivement je suis un Jeannois, mais l’histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean est des plus passionnante.

L’Odyssée des Bâtisseurs représente une des plus belles sociétés d’histoire au Québec, avec un centre d’archive, plusieurs exposition, permanentes et temporaires, ainsi qu’un parcourt extérieur. Le site accueil chaque année des centaines de groupes scolaires pour les voyages de fin d’année, ce qui implique également une grande implication des guides avec les jeunes. Cette expérience m’a donc grandement aidé à bien vulgariser et bien expliquer mes connaissances, en plus de développer une certaine complicité avec les jeunes.

Pour visualiser mon curriculum vitea : Currriculum vitae

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :